Rechercher dans ce blog

Accueil

jeudi 4 février 2016

Histoire des ponts du Rhône : la passerelle du Collège

La passerelle suspendue du Collège doit son nom au Collège vers laquelle elle tend, pour relier la rive droite du Rhône quai Jean Moulin par le passage Ménestrier, à la rive gauche, le quai Sarrail et juste en face, la rue Bugeaud. 
La passerelle permettait aux élèves du 6ème qui ne disposaient pas encore d'un lycée, de traverser le Rhône vers le Collège des Jésuites de la Trinité, devenu maintenant Lycée Ampère.
 
Elle offre une superbe perspective sur l'église St Pothin (rive gauche) et l'arche d'entrée du lycée Ampère (rive droite)

la perspective sur St Pothin
Et celle sur le lycée Ampère








Sa construction par la compagnie des ponts du Rhône commença en 1842,  sur la base de trois arches supportées par deux piliers de pierres taillées calcaires, ancrés sur des massifs d'enrochement et suspendue par des tirants de fer boulonnés. 
D'une longueur de près de 200 m, la passerelle est constituée de trois travées : une travée centrale d'environ 110 m de portée et deux travées latérales de 42 et 46 m d´ouverture. 
Des mascarons sculptés ornent chacun des pilônes en face interne.
En 1844, pendant sa construction, elle subit une rupture du boulon d'amarrage d'un câble et s'écroula, occasionnant la mort de 8 ouvriers qui y travaillaient ainsi que celle de l'entrepreneur Santil. Elle fut enfin terminée en 1845. La pile centrale porte encore une inscription commémorative de l'accident.

La passerelle fut dynamitée en 1944 par les Allemands lors de la dernière guerre, juste avant qu'ils quittent Lyon. Elle fut reconstruite pratiquement à l'identique, hors les sculptures d'entrée en forme de lions.

C'est en 1980 seulement que le paletage en bois fut remplacé par un revêtement gravillonné. En 1986, la structure porteuse en bois est remplacée par une structure en aluminium.

Ce qu'on vous dit rarement:
  • Ne vous étonnez pas, lorsque plusieurs personnes marchent d'un même pas sur la passerelle, de la sentir bouger. C'est normal, c'est cette souplesse qui fait sa solidité. Cependant, lors des grandes manifestations qui rassemblent un grand nombre de piétons, la passerelle est fermée par sécurité.
  • Les crues du Rhône charrient souvent des troncs d'arbres qui viennent s'amonceler et fragiliser ses larges piles qui doivent être dégagées régulièrement.
  • En aval du dernier pilier Est, l'épave d'un bateau coulé dans les années 50, le Neptune, et dont les restes sont encore visibles par eaux claires, juste en amont de la péniche logement Nid d'Amour.
  • Une plage s'est formée en amont rive gauche, provoquée par le bris d'épis rocheux sub-aquatiques très anciens, lors de prélèvement de graviers en fond de chenal en 1985. Une bonne partie de l'ensablement actuel de la rive gauche est dûe à ces prélèvements intempestifs. En toute logique, ces épis, destinés à canaliser le courant au centre du fleuve devraient être ré-implantés pour réduire l'ensablement.
  • Pour le 8 décembre, un feu d'artifice est tiré de la passerelle, organisé par la mairie du 6ème.

Les amoncellements de troncs fragilisent les piliers

L'épave du Neptune repose juste sous le pilier Est (rive gauche)


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

vos commentaires sont les bienvenus!